La femme-empereur

Elle est montée dans la rame en se dandinant, a jeté un regard circulaire à la recherche d’une place. Personne n’a bronché. Elle a alors ouvert la fermeture éclair de sa parka kaki, a écarté son écharpe pour montrer son ventre rebondi. Personne n’a regardé. Elle est allée se camper entre les places assises à quatre et s’est solidement accrochée à une barre. Toujours pas un regard. Elle s’est cambrée pour faire ressortir son ventre vraiment très rebondi, a posé sa main dessus comme sur un accoudoir, l’a caressé doucement. Un monsieur a alors levé la tête de son journal, a eu l’air désolé et l’a priée de bien vouloir prendre sa place. Elle s’est répandue en remerciements, puis a fondu sur le siège libre et s’est assise lourdement. Elle a jeté un regard vengeur à tous les sans-coeur alentours et s’est plongée dans son livre.

2 thoughts on “La femme-empereur”

  1. Elle a bien raison cette brave dame !

    Le civisme et le respect, c’est aussi savoir laisser sa place à une Femme enceinte.

Leave a Reply

Your email address will not be published.