“Maman, il bouge pas !” la fillette colle délicatement sa main sur le ventre très rebondi de sa mère. “C’est parce qu’il dort” lui explique-t-elle, posant à son tour la paume sur le monticule emmailloté dans un tricot vert gazon. Elle se tiennent toutes les deux à la barre au milieu de la rame. “Les nénumares, c’est la maison des grenouilles”, enchaîne la petite, en remontant son sac à dos sur ses épaules. “Nénuphares, on dit nénuphares” corrige la mère. “Ben moi j’en ai jamais vu en vrai, des nénuphares.” Elle réfléchit un peu et puis ajoute “Que sur les affiches dans le métro”.