La prière

Longue tresse, peau sombre, un blouson gris enfilé sur un sari bon marché. Elle a attendu un bon moment avant de trouver une place assise. Elle a posé son gros sac à dos noir sur ses genoux et le serre contre elle. Elle cache dans ses mains un chapelet aux perles noires brillantes, qu’elle égrène en bougeant faiblement ses lèvres. Elle ferme un peu les yeux par moment. Puis les rouvre et continue sa litanie muette. Doucement bercée par le métro, elle prie. Ballottée de gauche et de droite, elle s’assoupit. Le mouvement de sa tête qui tombe sur le côté la réveille en sursaut plusieurs fois. Elle finit par s’endormir pour de bon et se repose contre la vitre. Ses yeux sont comme deux demies lunes brunes frangées de cils noirs.

Leave a Reply

Your email address will not be published.