Brèves de métro20 Nov 2008 03:42 pm

Il la reluque depuis déjà trois stations. Elle, grande blonde au fond de teint épais, perchée sur de hauts talons, porte chignon strict et jupe aux genoux. Lui a les cheveux frisés, domptés par beaucoup de gomina. Volontaires, il se lance et l’aborde. Vaugirard, son boniment lui arrache un sourire, Convention, elle daigne répondre. Porte de Versailles, ils descendent et se dirigent ensemble vers le salon de l’automobile.

Brèves de métro20 Nov 2008 03:12 pm

“Maman, il bouge pas !” la fillette colle délicatement sa main sur le ventre très rebondi de sa mère. “C’est parce qu’il dort” lui explique-t-elle, posant à son tour la paume sur le monticule emmailloté dans un tricot vert gazon. Elle se tiennent toutes les deux à la barre au milieu de la rame. “Les nénumares, c’est la maison des grenouilles”, enchaîne la petite, en remontant son sac à dos sur ses épaules. “Nénuphares, on dit nénuphares” corrige la mère. “Ben moi j’en ai jamais vu en vrai, des nénuphares.” Elle réfléchit un peu et puis ajoute “Que sur les affiches dans le métro”.

Brèves de métro22 Sep 2008 09:58 am

Un sac à l’épaule et un garçonnet dans les bras, elle monte péniblement dans la rame. Longs cheveux bruns emmêlés et sourcils épais, elle coltine aussi un gros Pokémon en peluche jaune, crasseux. Elle abandonne le tout par terre et s’asseoit sur un strapontin. Debout, accroché, à la jupe trop longue de sa mère, le petit suçote ses doigts sales. La peluche traîne par terre, le sac se renverse. La mère enlève le petit bob que porte l’enfant, le coiffe d’un geste doux. Puis l’attrape comme un paquet et le pose sur ses genoux. Elle sort d’un geste machinal, un sein brun et distendu, qu’elle fourre dans la bouche du bébé.

Brèves de métro02 Apr 2008 01:41 pm

Il est vêtu tout de cuir noir. Gilet à grosses boucles sur la poitrine, pantalon, bottes. Et un immense cache-poussière. Il a des yeux vairons et le teint métis, ses cheveux tressés et blonds lui tombent sur les épaules. Une de ses mains est gantée de cuir noir. Une canine un peu tordue complète son style Nosferatu. Un écouteur de téléphone portable glissé dans l’oreille, il tente de dépanner à distance un client à l’ordinateur récalcitrant. Montparnasse, il descend, son manteau flottant comme une cape derrière lui. Tout en poursuivant son monologue informatique d’une voix sépulcrale.

Brèves de métro10 Mar 2008 05:39 am

Une violente odeur de poulet rôti envahit la rame et attaque la narine. L’homme, un clochard véhément au pardessus déchiré, s’affale sur la banquette. Il invective les passagers. Ses doigts luisants extirpent des morceaux de viande d’un sac de papier isotherme, gras et fripé. L’homme aspire, engloutit, avale sans la mâcher la chair blanche du poulet. Il éructe, mord et dévore, affamé.

Brèves de métro01 Mar 2008 03:52 pm

Parka usée et sac au dos, l’homme est coincé contre un strapontin dans la cohue d’un lendemain de grève. Il serre contre lui un gros livre. Aux Halles, la foule descend. L’homme en profite pour ouvrir son bouquin et sort de sa poche une petite loupe. Il l’ajuste sur son oeil gauche comme un monocle, et ferme le droit. Sourcils froncés, il porte l’ouvrage à quelques centimètres de son visage, et commence à le déchiffrer, lettre par lettre.

Brèves de métro10 Feb 2008 03:56 pm

Serrés, comprimés, pressés les uns contre les autres, les passagers se tiennent dans la rame, haleine contre haleine. Râlent ou plaisantent, se jaugent avec agressivité, ondulent au même rythme, comme les épis d’un champ de blé. Etienne Marcel, une petite dame en gabardine tente de descendre, se fraie tant bien que mal un passage, un carton à gâteau à la main. “Je sors, pardon, je sors”. Derrière elle, un pan de son manteau s’est amoureusement lié à celui d’un monsieur grand et costaud, au visage fermé. Furieux, il l’apostrophe avec violence, la tutoie, la bouscule, tire sur le manteau. Effrayée, la petite dame, se hâte vers la sortie. Poussant devant elle son précieux carton à gâteau comme une bouée de sauvetage.

Brèves de métro01 Nov 2007 08:53 am

Le son d’un instrument de musique chinois emplit la station de la Chaussée d’Antin. L’homme est assis sur le carrelage orange, à côté d’un siège de métal blanc. Il porte un chandail brun sur une chemise grise, un pantalon usé. Devant lui, un étui au ventre de velours rouge bée sur un journal ouvert. Il repose l’instrument à corde. Boit une micro gorgée d’un liquide ambré dans une petite bouteille de plastique sans étiquette. S’essuie soigneusement la bouche. Saisit une flûte et la porte à ses lèvres. La station au carrelage orange redevient instantanément une dépendance de la Cité Interdite.

Brèves de métro30 Sep 2007 11:36 am

Elle porte un pull-manteau de laine grise qui peluche un peu. Sur les genoux un gros sac à main de faux cuir marron foncé. Elle en sort un porte-monnaie rouge et ventru qu’elle ouvre. Trois petites perles de nacres sont attachées par un lien rouge à la fermeture Eclair du compartiment des billets. Elle les effleure, les frotte comme une lampe magique, les soupèse du bout des doigts. Puis tendrement les repose et referme le portefeuille. St Sulpice, elle le range dans son sac et descend.

Brèves de métro07 Sep 2007 02:04 am

Un grand travesti tout de blanc vêtu, veste Adidas à bandes dorées sous pelisse fauve, se maquille. Ses cheveux raides et platines sont plaqués en arrière, retenus par un fin serre-tête. Une gros sac à main blanc sur les genoux, il se badigeonne les paupières, se crépit la face avec une houpette. Une petite palette d’ombres à paupières rose est posée sur le siège à côté. Un homme maigre en costume frippé s’en saisit pour s’asseoir. Il la lui tend avec un sourire aimable. Le garçon lui décoche une oeillade fardée de midinette reconnaissante.

« Previous PageNext Page »